Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Arpenteur de pages

[comics] Wolverine #3 : Joies & découvertes

20 Janvier 2014 , Rédigé par Vance Publié dans #Wolverine, #Marvel Universe, #le Sentier des Comics

Voilà.

Ce magazine, je le perçois comme le début de la fin. La fin d’une aventure remontant au Strange n°25 de Lug éditions qui m’avait fait découvrir le monde des super-héros Marvel. Depuis lors, malgré un interlude de trois ans, je n’avais jamais cessé de lire les aventures de mes personnages favoris, même si j’avais été contraint de recentrer mes intérêts, abandonnant progressivement des héros ou des groupes pour ne rester fidèle qu’à Wolverine et aux Ultimates.

Cependant, même eux commencent à me lâcher. Si j’avais abandonné le Tisseur, c’était parce qu’il fallait bien faire des choix, et non par gaieté de cœur. Possédant tous les épisodes parus de la série X-Men, je ne pouvais pas les laisser tomber. Jusqu’à récemment, où l’inanité des scenarii, la vacuité des intrigues et la lourdeur de certains dessins m’ont écœuré : trop de séries mutantes, trop de séries estampillées Avengers, trop de bonnes idées noyées sous des impératifs commerciaux et torpillées par des conclusions lamentables. Je me voyais mal continuer à acheter des magazines avec 4 séries alors qu’une seule était excellente, une seconde potable et les deux autres mauvaises. D’autant que les grands arcs, a priori soignés tant par les éditeurs que par l’équipe artistique, sortent en albums dans de jolies éditions.

Tout ça pour parler de Wolverine. Certes, cela me manquera de ne pas suivre au jour le jour l’évolution du personnage, de son caractère, de ses relations. Mais je préfère désormais me cantonner à des mini-séries cossues ou des one-shots mis en avant par des libraires. Mais avant de divorcer d’avec « le Meilleur dans sa partie », évoquons les derniers numéros du magazine, encore porteurs d’espoir.

Le 3e épisode de la série régulière Wolverine (qui en est à sa 5e version, ça aussi ça m’insupportait) porte sur l’arc Hunting Season, plutôt agréable à suivre grâce à un Alan Davis percutant (malgré des décors assez pauvres, on se régale des expressions faciales parfois légèrement simiesques de ses personnages et de la dynamique de sa mise en page) qui sert à merveille une intrigue pleine de menaces dans laquelle, aux côtés d’un duo sympathique formé de Logan et de Nick Fury Jr, le lecteur se perd en conjectures avec des mystères de bonne facture.

Pour Wolverine & the X-Men (n° 23 & 24), ça se gâte déjà. La fin de l’arc sur le Dernier Frankenstein était attendue au tournant : des X-Men transformés en bêtes de cirque, ça avait été fait, avec talent et cynisme (Mesmero, boosté par Magneto, les avait hypnotisés avant que ce dernier les emmène dans sa base antarctique). Ici, malgré de très sympathiques dessins de Bradshaw, précis et enlevés, on se perd entre une révolte mal fichue et la sous-intrigue impliquant Idie et Maximilian du Club des Damnés. C’est parfois rigolo, mais je n’accroche pas. L’arrivée d’une ancienne Nemesis de nos mutants fait même presque tache. L’épisode suivant, servant à reposer tout le monde avant un nouvel arc narratif, la joue tout miel tout sucre : amours et désamours dans la communauté mutante ; les uns savourent leur sérénité toute relative et profitent de la vie, d’autres dépriment comme seuls des mutants peuvent déprimer. C’est aussi l’heure des choix. La partie avec Quentin Quire est la plus amusante, presque irrévérencieuse.

Ma note (sur 5) :

3,5

 

Format

broché, 17x26 cm

Edition originale

Marvel juillet 2013

Edition française

Panini comics septembre 2013

Collection

Wolverine, n°3

Scénariste(s)

Jason Aaron & Paul Cornell

Dessinateur(s)

Alan Davis, Nick Bradshaw & David Lopez

Traduction

Nicole Duclos

Pages

66

 

 

Synopsis : Wolverine est parvenu in extremis à sauver un enfant sous l’emprise d’une étrange arme destructrice. Il lui a fallu l’aide du SHIELD en la personne de Nick Fury Jr mais il doit à présent remonter à la source de cette menace. En parallèle, les X-Men de l’Ecole Jean Grey, auparavant capturés et forcés par un sortilège de parader dans un cirque, retrouvent leurs esprits et s’unissent à leurs élèves contre le Monstre de Frankenstein…

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article