Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Arpenteur de pages

[roman] Seigneur de lumière

20 Janvier 2014 , Rédigé par Vance Publié dans #la Voie des livres, #SF

Un livre palpitant, foisonnant, riche en citations tirées des grands ouvrages fondateurs de la culture indienne, où l’on ne peut que prendre fait et cause pour ce héros particulier, ancien conquérant sous le nom de Siddharta, respecté sous le nom du Bouddha, adoré sous celui de Mahasamatman mais qui préfère désormais se faire appeler Sam. A la manière d’un Prométhée équivoque, il va provoquer le Panthéon, persuadé que sa chute sera la condition pour qu’une vie meilleure s’installe chez les humains. Certains vont le suivre, mais il lui faudra déployer des trésors d’ingéniosité et de persévérance pour espérer vaincre ses anciens pairs qui tiennent toujours à leur statut de dieux, enfermés dans le vaisseau qui leur sert d’Olympe inviolable.

Intrigues retorses, alliances contre nature, combats dantesques où les pouvoirs divins des Attributs se déchaînent, ce roman de fantasy sur fond de SF est une fresque baroque et passionnante qui demande tout de même un gros appétit de lecture (Zelazny, spécialiste des mythologies, n’est pas avare de phrases alambiquées). Néanmoins le tout procure des moments d’une rare intensité, dans lesquels les amours et les haines de ces super-héros cosmiques servent de toile de fond à une épopée élégante et maîtrisée. Sam, à l’instar du Richard Francis Burton dépeint par Farmer dans le Monde du Fleuve, devient instantanément un héros moderne, puissant mais vulnérable, mû par une volonté inébranlable et doué d’un charme irrésistible.

Prix Hugo en 1968

Ma note (sur 5) :

4,5

 

Titre original

Lord of light

Auteurs

Roger Zelazny

Format

Poche

Editeur

Denoël 1974

Collection

Présence du futur n°181

Edition originale

Avon Books 1967

Traducteur

Claude Saunier

   

Pages

347

 

Synopsis : En ce monde où les humains adorent les divinités du panthéon hindou, voici venue à nouveau l’heure de la révolte : un de ces dieux décide qu’il est temps pour les hommes de partager les secrets savoirs qu’ils détiennent. Car ils ne sont tous (de Brahma à Vishnou ainsi que lui-même, qui a porté plusieurs noms, dont celui du Bouddha) que des conquérants venus de l’espace dotés de moyens technologiques impressionnants qui leur confèrent l’immortalité et des pouvoirs fantastiques. Cette idée va faire son chemin et le dieu renégat devra se trouver de puissantes alliances pour tenter de renverser cette théocratie, allant jusqu’à braver la mort elle-même.

Etre dieu est une des plus anciennes professions du monde.

Je suis fort crédule quant à mes propres paroles. [...] Je crois tout ce que je dis, tout en sachant que je suis un menteur.

page 51

Partager cet article

Commenter cet article