Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Arpenteur de pages

[roman] l’Epée de Vérité 1 : la 1e Leçon du sorcier

21 Février 2012 , Rédigé par Vance Publié dans #la Voie des livres

l-Epee-de-verite-1.00.jpg

 

3,3/5 

 

Bon livre de fantasy, 1er tome d'une saga qui casse la baraque aux USA et a redoré son blason avec la récente série TV.

 
Au début, c'est déroutant : l'écriture est aérée, avec des paragraphes très courts. Beaucoup de dialogues, mais un schéma presqu'exclusivement linéaire. Tout est fait pour rendre la lecture facile, et ne pas parasiter le plaisir simple d'entrer en communion avec les aventuriers. C'est un peu le même principe que Gemmell (l'auteur de Légende) : de la fantasy facile d'accès. Mais là où Gemmell dispose d'un vocabulaire un peu limité - qu'il compense par un sens aigu de l'épopée - Terry Goodkind est quand même plus riche et varié.

 

Sinon, pour les amateurs d'heroic fantasy, on retrouve vraiment tout ce qui plaisait dans les grandes sagas qu'on pouvait lire voici quelques décennies : sorcellerie, magie blanche, héroïsme, destinée, amours impossibles et des paysages hauts en couleurs. C'est même d'un classicisme ahurissant : on y rencontre des dragons qui parlent, des prophéties, une épée magique qui ne peut être donnée qu'à celui qui maîtrisera sa magie... Presque un catalogue.

 l-Epee-de-verite-1.02.jpg

Pourtant, ça marche. La carte du début fait minable, mais elle est suffisante pour l'instant. Ce n'est pas du plagiat, mais une sorte de synthèse de tous les courants de fantasy précédents : moins disert que Tolkien, moins sombre que Moorcock (Elric), moins violent que Howard (Conan), moins volubile que Jordan (la Roue du temps) mais cela reste un beau spectacle. Et dans tout ça, les sentiments sont profondément mis en avant. Les liens entre les héros sont forts, très forts et tout est fait pour qu'on vibre avec eux.


Bien sûr, des dizaines de secrets sont révélés au compte-goutte, certains évidents, d'autres pas tant que cela : quel est donc le pouvoir de l'Inquisitrice ? Pourquoi ne peut-elle pas se lier avec Richard - qu'elle aime pourtant, c'est évident ? D'où le grand méchant Sorcier tire-t-il sa puissance ? Comment sait-il quel artefact ouvrir alors que le Grimoireunique est en possession de Richard ? Quel est le plan du Sorcier ?

C'est agréable comme un bon feuilleton, parfois passionnant.

 


  l-Epee-de-verite-1.gif

 

Wizard’s First Rule

 

1er tome de la saga de fantasy l’Epée de Vérité de Terry Goodkind (1994), éditions Bragelonne 2003

 

Traduction : Jean-Claude Mallé

638 pages. 

 

Présentation de l’éditeur : Jusqu’à ce que Richard Cypher sauve cette belle inconnue des griffes de ses poursuivants, il vivait paisiblement dans la forêt. Elle ne consent à lui dire que son nom : Kahlan. Mais lui sait déjà, au premier regard, qu’il ne pourra plus la quitter. Car désormais, le danger rôde en Hartland. Des créatures monstrueuses suivent les pas de l’étrangère. Seul Zedd, son ami le vieil ermite, peut lui venir en aide… en bouleversant son destin. Richard devra porter l’Épée de Vérité et s’opposer aux forces de Darken Rahl, le mage dictateur.

Ainsi commence une extraordinaire quête à travers les ténèbres. Au nom de l’amour. A n’importe quel prix…

Partager cet article

Commenter cet article

Lael 22/02/2012 02:37


sinon j'aime bien ta critique ;) synthétique et précise, j'aime bien le fait de faire des comparaisons XD voilà bravo^^

Vance 22/02/2012 18:31



Ahg, c'est gentil, j'y repenserai à l'occasion. C'est vrai que ça permet de mieux replacer l'oeuvre dans un genre déterminé.



Lael 22/02/2012 02:35


j'ai ptet tord mais je compte d'abord essayer la série TV. J'ai plutot du mal avec les sagas de fantasy classique.

Vance 22/02/2012 18:32



Franchement, je ne sais pas ce que vaut la saga sur le long terme. Ma fille aime bien, et a bien aimé la série aussi.