Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Arpenteur de pages

[comics] X-Men #15 : Schisme 1/4

30 Juillet 2012 , Rédigé par Vance Publié dans #le Sentier des Comics

X-Men-15.00.jpg

 

Ca y est, après avoir été longuement annoncé, Schism débute vraiment. Et, malgré l’ampleur des ambitions, le résultat me laisse perplexe.


Wolverine : Envoie-moi larder quelque chose. J’aimerais mieux une proie qui saigne, mais je me contenterai d’un robot.

Par Jason Aaron in X-Men : Schism #1

 

X-Men-15.02.jpgDu côté X-Men, on a vraiment l’impression d’assister à une réminiscence du syndrome Ultimate : narration dense, péripéties multipliées et des limites repoussées dans la violence et la morale. Les vilains ne reculent devant rien, les outrances succèdent aux outrances pendant que les leaders mutants s’interrogent sur la bonne marche à suivre. C’est parfois frustrant parce que cela va très vite, qu’on n’a pas le temps de souffler et de digérer les conséquences d’un premier assaut qu’un autre se prépare. Empathiquement parlant, aucun souci : la cause mutante est encore plus fragilisée et on prie pour des lendemains meilleurs qui ne viennent décidément pas.


Cela dit, les ficelles utilisées me font grincer des dents. Qu’Aaron utilise comme base d’opérations celle de vieux ennemis des X-Men ne me dérange pas, mais leurs commanditaires posent problème, et la facilité avec laquelle ils parviennent à accomplir leurs actes dérange. C’est voulu – tout comme l’âge de nos futurs bad guys – mais il y a des facilités que je digère mal. Le côté SF futuriste du monde dans lequel évoluent les super-héros semble s’être accéléré et, si je m’accommodais quelque peu de l’accès à une technologie d’avant-garde accessible aux plus puissants, le fait qu’un gosse de riche puisse circuler en voiture volante et dealer avec des extraterrestres me gêne. Mais il semblerait qu’il faille cela pour procurer des adversaires encore plus redoutables à nos héros préférés. Du moins le graphisme est-il admirable, et on ne s’ennuie pas une seconde.


Havoc : La torture d’un ennemi n’est pas un droit : c’est un sacrement.

Par Mike Carey in X-Men Legacy #255

 

 

Chez l’autre partie des X-Men, c’est encore plus agaçant. Là, le prétexte fait carrément sourire, qui permet à une équipe de répondre à l’appel de détresse de Rachel : non seulement c’est du déjà vu dans la manière (rappelez-vous Days of Future Past, qui a engendré plein d’avatars dans le style : « Je vais chercher de l’aide dans le passé »), mais c’est aussi maladroitement géré. L’ensemble est brouillon et les motivations floues. Mais si ça permet de retrouver l’équipe de Havoc et de procurer des aventures spatiales à une partie des mutants, bon, on fera avec.


Attendons de voir : c’est ambitieux, osé et enlevé. Pourvu que ça ne retombe pas comme un soufflé.


Ma note (sur 5) :

3,9

 


 

 X-Men-15.01.jpeg

Format

Magazine

Fréquence de parution

Mensuel

Editeur

Panini France 

Date de parution

mai 2012 

Collection

X-Men #15  

Série(s) & épisodes

X-Men Schism #1 & 2  ; X-Men Legacy #254 & 255

Scénariste(s)

Mike Carey & Jason Aaron

Dessinateur(s)

Carlos Pacheco, Cam Smith & Steve Kurth

Traduction

Nicole Duclos 

Pages

96

 

 

Partager cet article

Commenter cet article