Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Arpenteur de pages

[comics] Nemesis : « Crime is awesome !»

9 Décembre 2011 , Rédigé par Vance Publié dans #le Sentier des Comics

nemesis-00.jpg

 

3,5/5 

 

L’association Millar/McNiven ne pouvait accoucher que d’une œuvre « coup de poing », au minimum : ceux qui ont comme moi apprécié la saga Old Man Logan savent de quoi je parle. L’auteur de Wanted et de Kick-Ass a cette manie (et ce talent, si l’on comprend cette acception) d’entamer ses récits avec des situations-choc, provoquantes et moralement discutables. On aime, ou pas (il n’est pas vraiment consensuel), mais il ne laisse pas indifférent, et on ne peut lui reprocher d’être ennuyeux. En fait, s’il réussit chaque fois à nous époustoufler dans ses entames, il déçoit parfois dans ses conclusions. Il n’empêche qu’il a l’art de faire parler de lui et a su redorer le blason de nombreuses séries de super-héros par une approche radicale, aussi respectueuse qu’iconoclaste.

  nemesis-01.jpg

Son goût manifeste pour la violence trouve ici un exutoire, comme une sorte de récréation scénaristique : après avoir fait basculer le héros de Wanted dans le Côté obscur du monde super-héroique, il nous raconte le parcours léthal d’un criminel sans limite ni morale, semant mort et destruction sur son passage sanglant, pour d'obscures motivations dont on se doute bien qu'elles ne valent rien ; le parallèle avec la cruelle décontraction du Joker de the Dark Knight est évidente. McNiven se met d’ailleurs au diapason en nous abreuvant de séquences emplies d’hémoglobine, où les corps explosent (on comment sur un flic nippon défoncé par un train) et la violence fulmine. C’en est étourdissant, presque abrutissant.


Puis on finit par s’interroger. Certes, c’est bien écrit, alternant gaiement entre le policier glauque et le fantastique (malgré les ressource semble-t-il inépuisables dont dispose Nemesis, on peut s’étonner de la facilité avec laquelle il accomplit certains méfaits) mais au final on ne peut que se demander si cela en valait la peine. Tout ça pour ça, presque.

 

Un exercice peut-être un peu vain mais dont la brutalité sans concession et les séquences extrêmes raviront les amateurs.

 

A essayer.


> A lire aussi, ce débat entre Illuminati "pour ou contre Mark Millar".

 


 

 

Nemesis

nemesis-02.jpg

Une mini-série en  4 épisodes de Mark Millar, illustrée  par Steve McNiven (2010), éditions Panini comics (2011).


Traduction : Jérôme Wicky. 264 pages.


Résumé : Nemesis arrive aux Etats-Unis. Connu pour s’en être pris aux meilleurs policiers du Pacifique, ce super-vilain facétieux mais incontrôlable a publiquement annoncé son intention de s’acharner sur le commissaire Morrow, de Washington. Pour attirer son attention, et prouver qu’il en est capable, il commence par s’emparer d’Air Force One, avant de kidnapper le Président des Etats-Unis et de gazer tout le personnel du Pentagone. Comment l’arrêter ? Mais aussi : pourquoi Morrow ? 

Partager cet article

Commenter cet article