Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Arpenteur de pages

[comics] Marvel Top #4 : Dark Son

8 Février 2012 , Rédigé par Vance Publié dans #le Sentier des Comics

Marvel-Top-4.00.jpg
2,7/5
J’adore Hulk. Je crois l’avoir déjà dit. Ce personnage au pouvoir presque sans limite, à la furie incontrôlable liée à la frustration de son alter-ego à l’intellect brillant, m’a souvent fait vibrer et proposé, sous la plume incomparable de Peter David, certaines des pluls belles pages de comics que j’ai pu lire. Inclassable, quoique ayant de plus en plus tendance à se ranger – c’est d’ailleurs son côté Bruce Banner qui devient plus redoutable et implacable, il dégage une aura particulière et permet des scripts à rebondissements.

Marvel-Top-4.03.jpg
L’arrivée de Rulk, malgré une écriture intéressante et d’excellents dessins, m’a un peu refroidi. J’y ai vu quelque chose proche de ce que je nomme le « Syndrome DBZ » : pour relancer l’intérêt, on trouve un adversaire plus puissant, qui poussera notre héros dans ses retranchements jusqu’à ce qu’il devienne à son tour encore plus fort. De quoi faire sauter une planète en éternuant… Voir Rulk assommer d’une pichenette des sommités galactiques, c’était fun, mais ça n’augurait rien de bon. Et Hulk finit par le vaincre…

D’autre part, ajouter des Hulks jusqu’à plus soif, c’est courir le risque d’épuiser le filon. World War Hulks et la venue de Skaar ont été l’occasion d’arcs denses et souvent passionnants, avec un Banner aux commandes (en mode Tony Stark, jouant constamment aux échecs en tentant d’avoir en permanence un coup d’avance sur l’Intelligentsia) mais ont généré un peu trop de créatures aux pouvoirs dévastateurs. Nul doute qu’il faille élaguer, mais les scénaristes sont encore dans la période « exploitons cette aubaine ».

Bref, Hulk a eu un autre fils. Sur une aute planète. Avec une autre reine extraterrestre. Le fils a (bien entendu) hérité des pouvoirs de son père, mais aussi de l’Ancienne Force. Ca lui est monté à la tête. Il a commis des atrocités. Il est tout-puissant. Il revient sur Terre, armé de tout un monde, pour se venger. A moins que ce ne soit pour autre chose, que son cerveau malade a du mal à formuler. Et c’est à l’équipe de nos Hulks de faire face, l’ultime chance de sauver la Terre dans un remake apocalyptique d’Armageddon (le film) mais sans la fiancée qui pleure son papounet.

Marvel-Top-4.02.jpg
Sur Terre, quand les Hulks s’énervent, ils détruisent une montagne, mais ça les fait marrer. Une scène de ménage entre Bruce et Betty engendre des séismes. Imaginez donc le plan : avec une telle puissance, associée à celle de Skaar, on peut facilement dévier une planète. Ou la faire sauter. Je serai curieux de voir Hulk face à Sangoku, tiens…

On aura droit à quelques affrontements bien dévastateurs, et un épisode commence par celui entre Hulk et les Secret Avengers. Mais c’est (presque) pour rire. Raney fait son boulot sans génie, mais ses deux épisodes sont agréables à regarder. Les derniers sont orchestrés par un Barry Kitson bien pâle, incapable de rendre correctement les duels titanesques du grand finale. On n’est pas loin du pétard mouillé.

Bref, décevant.


Marvel-Top-4.01.jpg 
Dark Son
Un comic-book en 6 épisodes tirés de la série the Incredible Hulks (Marvel 2010, épisodes 612 à 617) de Greg Pak, illustrés par Tom Raney, Brian Ching & Barry Kitson, éditions Panini Comics de décembre 2011.

Présentation : Alors que Bruce Banner, entouré de ses amis fidèles Korg, Jennifer Walters/Miss Hulk et A-Bomb/Rick Jones, tente de recoller les morceaux avec Betty (perturbée par sa transformation en Miss Hulk Rouge) et d’élever son fils Skaar, un danger sans précédent menace la Terre : une planète fonde droit vers elle : K’ai, un monde régi par la seule volonté de Hiro-Kala, l’autre fils de Hulk…
 

Partager cet article

Commenter cet article