Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Arpenteur de pages

[comics] Marvel Icons 12 : le Club

4 Mars 2012 , Rédigé par Vance Publié dans #le Sentier des Comics

Marvel Icons 00

 

3,6/5 

 

Exit les Fantastiques, bienvenue à la Fondation du Futur !


Mais avant, deux épisodes de Iron Man : l’Homme de fer est enfin plongé dans les affres de Fear itself, le voilà chargé de résoudre le problème de Paris, où l’un des Dignes (la Gargouille Grise) a réduit la capitale au silence. Tony va aller au bout de lui-même face à un adversaire dont il ne cerne ni les pouvoirs, ni les objectifs, tandis que Pepper Potts est chargée de recruter Bethany Cabe comme responsable de la sécurité : autant dire qu’il y aura une rousse incendiaire de trop dans l’entourage de Stark ! De l’audace et du charme, deux épisodes très intenses.

Marvel-Icons-12.02.jpg

Les New Avengers veulent leur revanche sur Superia et ils ne sont pas prêts de la laisser filer ! A moins qu’elle leur ait tendu un nouveau piège ? Et quel jeu jour Victoria Hand dans cette affaire ? On verra enfin la conclusion de la partie consacrée à l’enqupete de Fury dans le passé, qui établira un lien un peu trop artificiel avec l’intrigue actuelle. Reste à savoir si Oiseau Moqueur va s’en sortir…


Et puis, la Fondation du Futur. Hickman aux commandes, secondé par Steve Epting. Nouveau costume, nouvel équipier mais des anciens ennemis (parmi les premiers adversaires des Fantastiques). Une ambiance sombre où plane le malaise (la mort de Johnny Storm laisse des traces) mais des possibilités décuplées entre le père de Red et ses deux enfants surdoués. Et quand Valéria recrute, elle ne fait pas dans la dentelle… Mais je n’adhère toujours pas.


Un bon numéro.

 


Marvel-Icons-12.01.jpg

Un comic-book en 4 épisodes tirés de trois séries :


·             New Avengers #13 

·             Invincible Iron Man #504 & 505

·             FF #1


  édité par Panini France (janvier 2012) dans la collection « Marvel Icons ».


Traduction de Laurence Belingard & Nicole Duclos.

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article