Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Arpenteur de pages

[BD] Traquenard au Havre : les Débuts de Ric Hochet

17 Juin 2012 , Rédigé par Vance Publié dans #le Chemin des BD

Traquenard-au-Havre-01.jpg

  

3,2/5 

 

Lorsque je suis tombé sur cet album vendu en kiosques, je n’ai pas longtemps hésité. J’avais eu l’occasion de lire avec plaisir certaines des aventures de Ric Hochet il y a de nombreuses années, et le mariage entre des intrigues tordues et ludiques et un dessin clair et dynamique me semblait agréable. Duchâteau aimait à plonger ses personnages dans de sombres machinations apparemment sans issue tout en laissant le soin à son dessinateur de semer quelques indices que seul un lecteur particulièrement attentif pouvait déceler.

 

On ne s’ennuyait guère en lisant ces 32 pages sans temps mort, agrémentés par le trait clair de Tibet aux silhouettes fluides se mouvant dans un monde très réaliste (on remarque immédiatement le soin apporté au dessin des véhicules), d’autant que le principe était hérité des fameuses Cinq dernières minutes qui ont constitué la source d’inspiration principale du duo lors de la création d’une série de mini-enquêtes remportant un succès immédiat.

 

Avec Signé Caméléon, Ric Hochet prenait du galon (passant de vendeur de journaux à reporter) et se voyait propulsé héros d’une aventure complète éditée au format album dès 1962. Près de 80 autres suivront, toujours sur le même mode. Hachette a décidé de les ressortir dans une collection disponible en kiosques, pour une somme modique.

 Traquenard-au-Havre-03.jpg

L’album est fidèle au format franco-belge, objet de 64 planches (pour deux enquêtes) à la couverture rigide et au papier de qualité. On a donc droit à une première aventure qui démarre sur les chapeaux de roues (Bourdon se fait dérober un précieux dossier, ce qui contraint le Divisionnaire à lui demander sa démission s’il ne parvient pas à le retrouver) et voit nos héros constamment manipulés par un mystérieux personnage capable de faire accuser d’anciens détenus, tout en tournant le commissaire en ridicule.  La tension est permanente et on a même droit déjà à une fausse fin avant la révélation finale. Habile.

 Traquenard-au-Havre-04.jpg

L’aventure qui suit voit Ric prendre en charge un homme dont le fils a été enlevé et à qui on réclame une rançon. Cette seconde histoire dévoile un peu plus la personnalité de ce jeune homme, qui n’hésite pas une seconde à aider son prochain, au risque de sa propre vie (il choisira très vite de se faire passer pour la victime lors de la remise de la rançon, afin d’en savoir davantage sur les kidnappeurs). Là encore, ça va à 100 à l’heure et on n’a pas le temps de souffler, d’autant que Ric, en tentant de sauver l’enfant, devra lui-même se disculper. Cette fois, si le rythme est encore plus soutenu, la révélation est légèrement tirée par les cheveux (l’encrage ne permet pas véritablement de déceler les détails qui permettront à Ric de démêler l’écheveau).


Une excellente entrée en matière pour une série qui a bien mûri et plaira aux amateurs d’énigmes policières. 

 


 

Signé Caméléon / Traquenard au Havre

 

 Traquenard-au-Havre-02.jpg

Format

Album

Fréquence de parution

 

Editeur

Le Lombard

Dates de parution

1963 (1e édition album) ; 2012

Collection

Hachette Collections : Ric Hochet

Série(s) & épisodes

Une enquête de Ric Hochet, n°1

Scénariste(s)

André Pierre Duchâteau

Dessinateur(s)

Tibet

Traduction

 

Pages

64

 

Présentation : Ric Hochet est un reporter à la Rafale ; jeune et dynamique, il est toujours prêt à se lancer dans les enquêtes les plus sordides et a plusieurs fois eu l’occasion d’aider le commissaire Bourdon, un ami de longue date. Cette fois-ci, face à ce mystérieux Caméléon qui semble s’être juré de nuire au commissaire, la partie va être rude. Les indices se multiplient mais brouillent les pistes ; les suspects arrêtés doivent être relâchés et la crédibilité de Bourdon est en jeu. Il est d’ailleurs à deux doigts de démissionner, mais Ric ne lâche pas l’affaire…

Partager cet article

Commenter cet article